Egypte - Turquie

Sharm Luli, première escale en Égypte en compagnie de trois autres bateaux français : un bon abri au milieu du désert. Seuls, le poste militaire et la route qui longe la côte nous relient à la civilisation.
Mina Safaga, le nom est plus joli que la ville, mais le marché est bien sympathique et le resto que nous indique le chauffeur de taxi est mémorable, un vrai festin.
Nous avons beaucoup de chance pour la fin du parcours dans le golfe de Suez, pas de vent pendant trois jours. Nous pouvons slalomer dans les récifs de coraux en coupant au plus court.

Le passage du canal se fait sur deux journées. On se sent un peu petit au milieu des porte-conteneurs et autres pétroliers, mais le canal est assez large pour tout le monde. Les tractations à Suez sont âpres, il faut négocier serré pour limiter les prétentions des agents chargés des formalités.
Après une escale à Ismalia, au milieu du canal, nous enchaînons directement avec la Méditerranée sans nous arrêter à Port-Saïd.

Panne totale de batteries en mer, c'est un croiseur de l'Otan qui nous dépêche une chaloupe pour remettre le moteur en route. On ne se refuse rien !

Après un premier coup de vent un peu musclé, nous laissons tomber la Crète et dirigeons notre étrave vers la Turquie. La Méditerranée n'est pas tendre en cette saison.

Et voilà Pagan amarré dans une marina grand luxe à Kemer, près d'Antalya. Après une journée de pluie diluvienne, nous faisons sécher les voiles avant de tout replier soigneusement.

Trois jours plus tard, un avion me ramène en France où Marilau m'accueille avec joie. Deux mois de séparation, nous n'avions jamais connu ça en 31 ans de mariage !

Puypérier, le 6/12/01

Dominique