Kenya - Yémen - Soudan

Le capitaine a fière allure devant son pavillon australien, mais les ennuis commencent à pleuvoir rapidement et nous voilà rivés 12 heures par jour derrière la barre à roue, avec un bateau volage qui demande beaucoup de concentration.

Quatorze jours pour arriver à Aden où nous réparons les pannes les plus essentielles pour la poursuite du voyage.

Aden, ancienne capitale du Yémen Sud.

Le sarong est le vêtement le plus couramment porté par les hommes. L'après-midi les rues sont remplies de petits groupes d'hommes, une joue gonflée par le qat, mollement allongés sur le sol, une pierre en guise d'accoudoir. Ils savourent leur drogue quotidienne.

Peu de prises pendant ce voyage, mais quand ça mord, ça n'est pas du menu fretin ! Dommage que le figo soit hors service, on aurait pu faire plus de deux repas dans ce savoureux thon.
La rue principale de Suakin, notre première escale au Soudan
Le salon de thé : dans la rue, une femme assise devant des pots de cafés, thés et épices (le café est épicé au gingembre, et le thé avec différents poivres très parfumés), à côté d'elle, un petit feu de charbon de bois maintient la bouilloire en ébullition, quelques tabourets bas déglingués et une petite table pour poser les verres. Nous faisons de nombreuses pauses thé.
Toute la gentillesse des Soudanais dans le sourire de ce chauffeur de taxi.

Towartit elbow (un petit récif près de Port-Soudan).
Le 1/11/01
Dominique